Travel store & Experiences

Madagascar prend conscience du fléau de la « faim cachée »

Moon On Earth
Selon les dernières données de l’UNICEF, Madagascar est le 6ème pays le plus touché par ce fléau.

C’est la face cachée de ce pays splendide. Cette maladie est moins visible que la famine qui frappe certains pays d’Afrique Subsaharienne. Mais elle sévit, en silence et de façon sournoise dans ce beau pays. Je veux parler de la malnutrition chronique, une forme bien plus méconnue que la malnutrition aigue. La malnutrition chronique, – que certains spécialistes appellent la « faim cachée » – c’est tout simplement la malnutrition qui s’installe et sévit dans le temps. Il s’agit de la privation, sur plusieurs années, des aliments et des nutriments nécessaires à la croissance physique et intellectuelle de l’enfant.

Selon les dernières données de l’UNICEF, Madagascar est le 6ème pays le plus touché par ce fléau : plus de la moitié des malgaches de moins de 5 ans souffrent de malnutrition chronique.

Sur l’île, la malnutrition chronique s’explique pour deux raisons :

– Les menus peu variés et trop peu équilibrés proposés par les mamans qui ne changent pas leurs habitudes et donnent encore trop fréquemment du riz et des pommes de terre à leurs enfants. Les différentes ONG présentes sur place mènent des campagnes de sensibilisation aux bienfaits d’aliments comme le poireau ou la carotte que l’on trouve sur l’île rouge.

– Seconde raison : la crise politique et économique qui grève le développement du pays depuis 6 ans maintenant et qui a un impact considérable sur le pouvoir d’achat et le taux de chômage dans le pays. Bilan : les familles des provinces les plus pauvres sont dans une situation économique telle qu’il leur est difficile de nourrir correctement leurs enfants, même s’ils en sont conscients.

Madagascar commence à en prendre conscience. Car il faut savoir que la malnutrition chronique a un coût socioéconomique considérable : les enfants touchés par ce fléau avant l’âge de deux ans peuvent connaître des séquelles à vie, notamment sur le cerveau. Un retard de croissance à une période aussi majeure peut provoquer des malformations ou engendrer la cécité. Elle donne lieu à de mauvaises performances scolaires et par voie de conséquence à des revenus faibles.