Travel store & Experiences

Anne-Sophie Granjon, photographe

LE REGARD DE...
Drôle d’endroit pour une rencontre… J’ai fait la connaissance d’Anne-Sophie aux confins de la Birmanie.
Je découvre sa douceur et sa sérénité, puis, dans un second temps, son travail qui me bluffe, qui infuse dans une blancheur émolliente. Comme un adoucissant.
La personnalité d’Anne-Sophie transpire dans ses clichés.
Rencontre avec une traqueuse de la mémoire de l’instant,
qui a résolument le goût des autres.
.
.
.
La photo est-elle un moyen de communication? Ou une courroie de transmission?
J’ai commencé a photographier pour « transmettre » mes émotions, mes voyages, mes vies.
Allant d’un foyer à l’autre en montrant mes images je transmettais mon vécu.
.
Vos photos vous permettent-elles de retranscrire des émotions ou plutôt des évolutions sociétales? 
A travers mes images j’essaie d’être dans « l’émotion », surtout dans les portraits.
.
Comment travaillez-vous pour obtenir la blancheur de vos photos?
Je travaille à grande ouverture pour faire rentrer un maximum la lumière, et, couvrir mon image de blanc, ce qui donne cet effet laiteux, qui donne des images calmes, apaisantes… avec un effet pastel ….
En ayurvedique, la médecine indienne, les indiens utilisent le « Shirodhara »( liquide qui coule sur le 3 ème oeil) au lait, pour calmer les personnes agitées. Je suis attirée par les paysages calmes, sans trop d’informations graphiques. Je préfère les ciels gris aux bleus. A travers les ciels, les plages blanches, je colorie avec arbres, femmes, enfants, hommes et je contraste, pour « réveiller » un peu l’image. Ma technique du flou démarre sur une grande ouverture aussi, mais je prends une vitesse très lente pour pouvoir « dessiner » une forme, humaine, végétale, architecturale. Je travaille évidement toujours en manuel. Il y a une prise de risque, peut-être je vais passer à coté d’un beau portrait posé pour, essayer un flou…
.
Vous exposez dans une galerie new yorkaise, les américains ont ils une sensibilité et un regard différents selon vous?
Ce que j’expose dans ma Galerie à New-York sont des images grands formats, pures, plutôt déco utilisées comme des tableaux et non des images de reportage ou sociétales.
.
Comment choisissez-vous les pays dans lesquels vous travaillez?
Curieuse, je choisis mes destinations selon mes rêves, mes désirs, les hasards, les rencontres. Ma première fois dans un pays « neuf » est une grande source d’inspiration pour moi.
.
Faut-il savoir regarder les autres pour faire ce métier?
Je pense que, pour faire ce métier, il faut surtout s’adapter au goût des autres et, avoir une grande ouverture d’esprit, être curieux et tolérant.
.
La photo est-elle forcément une invitation à une forme de voyage?
La photo va déclencher chez celui qui la contemple une émotion différente selon l’état dans lequel il se trouve. Oui, la photo « emmène  » quelque part… Par conséquent fait voyager.
.
http://www.annesophiegranjon.com/

Vous allez adorer recevoir notre shoot d’inspiration mensuel !

Demandez-nous la lune, MyMoonSpots s’occupe de tout !