Travel store & Experiences

Séoul, fausse rebelle

experienceEsthétique

Le dernier Travel Book édité par Louis Vuitton est un trésor. Des croquis doux, comme une caresse sur le papier, véritable invitation au voyage coréen.

Une pièce unique que l’on ne voudrait pas abimer. Et c’est drôle, on retrouve beaucoup de la délicatesse japonaise, alors que les auteurs, parlent plutôt de Séoul comme d’une ville « sèche et dure »…

Icinori, le couple auteur de ce livre n’est pas coréen. Mayumi est japonaise, Raphaël français. Ils se sont connus à Strasbourg sur les bancs de l’Ecole supérieure des arts décoratifs de Strasbourg. Ils créent Icinori en 2007. Un nom à consonance japonaise mais qui n’a pas de sens particulier.

Ils découvrent Séoul par hasard. Et y reviendront à 4 reprises pour concevoir ce livre.

Ce Travel Book est une balade dans une Séoul profondément vibrante.

Au fil des pages, on déambule dans des rues en mouvement, on découvre des moments symptomatiques de la culture coréenne : déguster un bulgogi, un des plats les plus emblématiques de cette péninsule, travailler un vase dans un atelier de céramique, prendre un temps infini pour préparer puis déguster du thé dans une des maisons de thé d’Insa-dong. « Nous avons mis en avant les vibrations entre l’artisanat et l’architecture moderne, parce que si cette ville va de l’avant de façon effrénée, la mémoire et les artisans sont là » explique Icinori. C’est vrai. Séoul, insoumise et rebelle, puise son ADN dans sa culture millénaire.

On reconnaît aussi le cœur bouillonnant de la ville qui bat la chamade, avec ces dessins de smartphones engloutis dans la foule à Hongik University, ces digressions sur la chirurgie esthétique ou cette balade branchée dans le quartier de shopping de Myeong-dong. Dans ce Travel Book, c’est à la fois l’extrême sophistication coréenne qui jaillit, mais aussi « une multitude de cartes postales, de petits détails, jusqu’aux jarres de kimchi posées sur les toits des maisons ou même les personnes les plus démunies qui sommeillent dans les quartiers chics. Nous avons ouvert les yeux et gardé un point de vue fort » dit Icinori.

Le graphisme d’Icinori claque. Avec un sens de l’esthétisme puissant. Leur prouesse est d’avoir su puiser dans l’ancien, dans les coutumes, qui sont le socle, les fondations, l’âme de la Corée pour mieux faire transpirer la modernité et l’énergie exponentielle de la Corée contemporaine. Reconnaissons-le : c’est un talent de puiser dans sa mémoire pour construire son futur.

Séoul est aujourd’hui une ville trépidante, ville des early adopters, laboratoires de tendances pour les marques de luxe du monde entier ; une ville jeune, curieuse, résolument tournée vers l’avenir, littéralement ensevelie par les nouvelles technologies. Mais il suffit de se balader dans certains quartiers de la capitale encore empreints de l’ancien, pour saisir à quel point elle sait aussi faire les yeux doux à son passé, et ne le renie pas, bien au contraire.

Ce livre est donc une ode douce et soyeuse à la Corée, tout en finesse. Par deux auteurs qui n’en sont pas natifs, mais ont su parfaitement comprendre les contradictions d’une ville qui sait se faire aimer.

Le Travel Book Seoul d’Icinori est disponible en librairie, en magasin Louis Vuitton et sur www.louisvuitton.com.

 

 


Elle me tente,
cette expérience audacieuse de voyage !






Vous allez adorer recevoir notre shoot d’inspiration mensuel !

Demandez-nous la lune, MyMoonSpots s’occupe de tout !