Travel store & Experiences

Cache cache avec les derniers Moken de la planète

experienceTerra incognita

Si elle s’ouvre très progressivement au tourisme depuis une vingtaine d’années, la Birmanie reste encore un des pays les plus fermés d’Asie. Un pays à l’incroyable douceur, dont l’image a été sérieusement écornée par le massacre des Rohingyas et du coup déserté par les touristes. Ajoutons à cela que même si le premier gouvernement démocratique a été intronisé en 2016, les stigmates de 50 ans de contrôle par la junte birmane au pouvoir restent présents. Résultat : l’archipel des Mergui, dans lequel je me rends, ce chapelet de quelques 800 îles sauvages sont loin de passionner les foules.

Et pourtant, elles travaillent mon imaginaire depuis des années. D’abord parce que c’est encore un des rares recoins sauvages de la planète. Un espace où chaque île n’a pas encore été parfaitement recensée voire positionnée sur une carte ! Bref, où le côté sauvage confère encore une forme d’imprécision qui me grise. Peut-être aussi parce que certaines îles sont encore totalement intactes, c’est à dire, – à mes yeux -, encore vierges de toute présence humaine. Enfin parce qu’elles abritent des peuples qui sont restés à l’abri des chuchotements et des secousses de notre monde.

J’ai entendu parler de l’un d’entre eux, les Moken, par hasard, il y a quelques années, en discutant avec un birman lors d’un séjour dans les rizières du Nord du lac Inlé. Il m’avait décrit ces étendues brutes et farouches qui m’ont aussitôt intriguée. J’ai cherché des livres sur le sujet et constaté que ce peuple – qui ne compterait plus que 3000 représentants -, éparpillé au large des côtes birmanes et thaïlandaises, a intéressé des écrivains, des auteurs et des chercheurs du monde entier !

Gitans des mers. Pêcheurs hors normes car pratiquant une pêche artisanale, au harpon, et donc peuple fascinant, qui intrigue à travers le monde.

Aujourd’hui, on les dit persécutés, obligés de se sédentariser, et surtout en voie d’extinction. Alors qu’ils ont toujours réussi à survivre avec ce mode de vie qui leur est propre, le 21èmesiècle pourrait marquer leur fin.

A peuple incroyable, histoire incroyable…

Ils auraient émigré du Sud de la Chine vers la Thaïlande, la Birmanie et la Malaisie il y a plus 4000 ans. Ils sont nomades, pêchent dans les eaux poissonneuses de la mer d’Andaman et vivent la plupart de l’année sur leurs bateaux en bois, les kabangs, qu’ils construisent eux-mêmes. Le nomadisme a toujours été leur mode de vie. L’océan est leur univers et ils le connaissent mieux que quiconque. On dit qu’ils sont capables de voir sous l’eau à plusieurs mètres de profondeur, qu’ils auraient développé une vision aquatique similaire à celle de dauphins. Ils se déplacent au rythme des courants, à la lueur du soleil et des étoiles, vivant en marge de toute civilisation. Unique, la société Moken est aussi bourrée de paradoxes : refus de l’agriculture alors que le riz est la nourriture de base en Asie, refus d’accumulation de biens de consommation quand cette société du jetable déferle sur le monde entier, mais aussi, et c’est plus étonnant, refus de faire évoluer leur technique ancestrale de pêche au harpon.

La mer, territoire, univers propre des Mokens et métaphore de leur existence : mer calme et gracieuse lorsque leur vie est douce. Mer déchaînée, tarie, polluée lorsqu’ils sont amenés, contre leur gré, à repenser leurs modes de vie.

depuis les années 2000, leur mode de vie est profondément modifié. Leur sédentarisation est devenue incontournable.

Pendant mon séjour, je rencontrerai des dizaines de mokens. Discussions suaves, tendres et bienveillantes. Mais déjà, nulle trace des kabangs, Aucun d’entre eux ne viendra croiser notre route. Ils resteront mystérieux et avec eux la preuve implacable que leur disparition n’est plus une légende. Leurs jours et ceux des Moken sont bien comptés.

Pictures shot by Marika Poquet.


Elle me tente,
cette expérience audacieuse de voyage !






L'adresse de rêve

Mergui mon amour

EN SAVOIR PLUS

Vous allez adorer recevoir notre shoot d’inspiration mensuel !

Demandez-nous la lune, MyMoonSpots s’occupe de tout !