Travel store & Experiences

Tutoyer les sommets à Tokyo

EnvieArty & Design
Ce soir de juillet 2014, c'est l'effervescence au bas de la tour Toranomon Hills.

La jet set japonaise se presse au bas de l’ascenseur qui grimpe sur le roof top de ce gratte ciel flambant neuf, crée par le designer Shinichiro Ogata.

Ce n’est pas le design de la tour qui attire le tout Tokyo. Mais plutôt le boutique hôtel qui s’est installé entre le 47ème et le 52ème étage  avec une vue exceptionnelle sur la capitale japonaise. Andaz est le dernier concept lancé par Hyatt. Andaz Tokyo, le 12ème de la chaine Hyatt à avoir ouvert dans le monde depuis le premier en 2007 à Londres, est une petite merveille, doux mélange de design urbain-contemporain pétri dans une ambiance très intimiste. Orchestrée par Arnaud de Saint Exupéry, le directeur général qui a fait ses classes dans le groupe américain depuis une dizaine d’années, l’ouverture a été millimétrée. Andaz se veut plus lifestyle, plus confidentiel que les autres marques du groupe Hyatt. Dans les faits, on apprécie l’atmosphère moins formalisée, moins rigide que dans d’autres établissements japonais. Le Andaz est un cocon douillet en altitude en plein Tokyo. Service impeccable, employés au garde à vous mais dans un style résolument anti-conventionnel pour vous aiguiller sur une destination ou un choix de restaurant, piscine splendide avec vue sur tout Tokyo. Salle de remise en forme flambant neuve et ultra équipée. Cet hôtel est un paradis comme on les aime.

Andaz signifie « style personnel » en indien. L’Andaz Tokyo est ainsi le doux reflet de la réalité et des traditions japonaises. L’amour de la nature et l’importance des saisons propre aux japonais sont omniprésents via le washi (papier maché), les salles de bain fleurent bon les notes de bambou, la lumière des lanternes japonaises infuse. Quant aux uniformes des salariés, ce sont d’anciennes tenues de paysans japonais qui ont été revisitées pour leur donner une touche résolument moderne. Objectif : faire en sorte que les clients se sentent bien tout en s’imprégnant de l’environnement local. « Nous souhaitons donner des clefs de découverte qui soient différentes, inspirer le client et être plus qu’un hôtel, un véritable carrefour de créativité » s’enthousiasme Arnaud de Saint Exupéry. Sans s’en rendre compte, ce français pure souche a introduit au sein du Andaz Tokyo ce qu’un japonais n’aurait probablement pas su faire : faire de cet hôtel un lieu d’échange dans lequel la part d’émotion est forte.

 

Portrait chinois d’Arnaud de Saint Exupéry, directeur général du Andaz Tokyo

– Si le Andaz Tokyo était un fruit ?
Ce serait le Kiwi, fruit qui donne de l’énergie et du peps

– Si le Andaz Tokyo était un poisson
Ce serait la daurade évidemment, un poisson cuisiné pour les festivités et à connotation très positive !

– Si le Andaz Tokyo était une époque
Je crois que le Andaz est justement bien ancré entre 2 époques : il reflète à la fois EDO (ndlr, l’ancien Tokyo), mais conduit vers les JO en 2020.

– Si le Andaz Tokyo était une épice
Ce serait le Wasabi évidemment !

Pratique

164 chambres. Toutes les chambres ont une vue imprenable sur soit la Tokyo Tower, soit Tokyo Bay ou encore le Palais Impérial de Tokyo.
Un spa qui inclut Piscine, sauna, hammam, gym.
L’hôtel est idéalement situé, à une quinzaine de minutes à pied du palais impérial, du quartiers branché de Ginza et non loin du fameux marché aux poissons de Tsukiji)
Aéroport le plus proche : Tokyo Narita (compter une heure de trajet)
4 restaurants et bars : Andaz Tavern au 51ème étage, Rooftop Bar au 52ème étage, Pastry Shop et BeBun, (bières et hamburgers comme à la maison !), situé au rez de chaussée.
A partir de 400 euros la chambre double.

Le must

Une chapelle est disponible sur le roof top pour ceux qui souhaiteraient se marier (réservation plus que conseillée !)

À rapporter

Des rouleaux de Masking tapes achetés chez Tokyu Hands bien sur !

Expérience à vivre

Sea art and sun à Naoshima

EN SAVOIR PLUS

Moon on the earth

Les geishas n’ont pas dit leur dernier mot

EN SAVOIR PLUS