Travel store & Experiences

Mergui mon amour

EnvieBout du Monde
Quand le bateau ralentit son moteur, signe que l’arrivée est imminente, j’envisage qu’il se soit trompé de baie.

 

 

Cela fait plus de deux heures que nous avons embarqué à l’extrême sud de la Birmanie, à la frontière avec la Thaïlande, dans la ville de Kawthaung. En fait, l’Awei Pila est bien caché au milieu d’une végétation luxuriante, des lianes suintent des tecks ou acajous qui jouxtent la plage. Cette jungle semble s’évanouir dans le sable couleur farine. Le paysage est idyllique, majestueux. Le choc est immédiat et je ne peux m’empêcher de penser que s’il reste encore un paradis sur terre, c’est bien ici. Paradis car encore sauvage, seuls quelques voyageurs curieux, passionnés ou un peu fous, font escale dans cette adresse du bout du monde… Paradis aussi, car sanctuaire sous-marin encore intact, une des plus grandes et incroyable réserve d’animaux marins de la planète : Dans les Mergui, en plongeant, on tombe nez à nez avec des barracudas, des raies pastenague ou des requins.

La plage de l’Awei Pila est longue et large. Une des plus belles parmi toutes celles que j’ai vues depuis que je sillonne le monde.

Cet écosystème unique a été préservé pendant des années par les Moken, les gitans des mers qui vivent sur leurs kabongs et pêchent leurs poissons au harpon ou leurs calamars à la ligne. Ils ont su préserver fonds marins et plages qui sont intactes, sans un déchet alors que certaines sont encore complètement sauvages.

Awei Pila, c’est une adresse pour robinsons chics, pour ceux qui voient la planète se rétrécir et ont envie de plus, de mieux, de plus loin, d’une sorte d’approfondissement des recoins les plus préservés. Il fallait du cran, ou un amour inconsidéré du pays pour venir installer un hôtel dans cette île. Le propriétaire, Serge Pun, est un mix d’un peu des deux. Un entrepreneur de 70 ans qui a fait fortune en Chine mais est né au Myanmar. C’est lui qui a su convaincre la junte militaire au pouvoir du bien-fondé de sa démarche. Aujourd’hui, les visiteurs y coulent des jours heureux…

 

 

 

 

 

 

Fermé de juin à septembre

Pratique

A partir de 900 euros par jour, en pension complète.
Fermé de juin à septembre

À faire

Plongée, snorkeling, excursions en bateau, paddle, kayak…

À ne pas rater

Une rencontre avec les Moken (voir rubrique Expérience)

Le must

Délicieux dîners à base de produits de la mer

Vous allez adorer recevoir notre shoot d’inspiration mensuel !

Demandez-nous la lune, MyMoonSpots s’occupe de tout !