Travel store & Experiences

Lettre à Bin

EnvieTerra incognita
Cher Bin, Nous nous sommes rencontrés, de façon inattendue, un soir d’octobre, il y a quelques semaines.
Je t’ai découvert dans la pénombre, monstre sacré, étendue calme lovée entre les montagnes marocaines, au beau milieu de nulle part.
Tu ne m’as dévoilé tes couleurs folles, presque excentriques, que le lendemain matin,
L’ocre de ta terre généreuse, riche et soyeuse, qui se déverse dans le vert turquoise de ton eau.
Un lieu béni des dieux. Encore divinement préservé.
Savais-tu que tu as un air du lac Powell?
.
Le lendemain, je t’observe, médusée.
Ton calme me surprend. Tu as l’insolente beauté d’un immense miroir.
Tu es là, campé à 1000 mètres d’altitude. Fier et noble. Bourré d’humilité, aussi, je le sens.
Tu t’offres à celui qui sait capter ton regard, celui qui se repaît de ta quiétude, celui qui sait emmagasiner ce que cette étendue majestueuse lui procure.
Ici, tu as su créer le royaume du silence, seul le vent qui vient caresser l’eau, s’amuse à dessiner de petites nervures à ta surface.
La vie s’organise autour de toi dans une coolitude extrême : les bergers t’entourent, les pêcheurs te cloutent, tous captent ta plénitude, la sérénité qui transpire, et ont compris qu’il fallait te préserver.
Tu es un des secrets les mieux gardé du Maroc.
Un endroit magique car tu n’es pas uniquement posé. Tu te présentes, tu te déploies généreusement. Tu embrasses ceux qui ont su t’accorder l’importance nécessaire.
.
Tu te tais, et pourtant tu aurais tant à dire;
Sur les hommes et la sécheresse qui te dessèchent aujourd’hui.
Sur la souffrance que tu portes.
Sur la source naturelle qui t’a façonné et qui n’est plus suffisante à ta survie.
Sur cette eau dont tu manques cruellement.
.
Déjà, tes rides de sécheresse lacèrent la terre le long de ton rivage.
Tes berges sont scarifiées, preuve vivante des blessures que t’inflige l’aridité qui s’étire.
Alors, depuis quelques années, tu te dévoiles, dans ta nudité, dans ton plus simple apparat.
Tu en as honte, mais le piège se referme sur toi.
.
Bin, tu te meurs devant nous,
Libre mais triste
Ceux qui t’aiment et te cajolent persistent à croire que tu vas renaître.

Laissez-vous faire ! 
MyMoonSpots s’occupe de votre réservation gratuitement

Vous allez adorer recevoir notre shoot d’inspiration mensuel !

Demandez-nous la lune, MyMoonSpots s’occupe de tout !