Travel store & Experiences

Bons baisers d’Auvergne

EnvieCocon Cosy
Au commencement, il y a Helen. Ensuite, il y a Henk. Tous deux hollandais. Tous deux généreux et passionnés.

Ensuite seulement, il y a ce prieuré imposant (750 M2 habitables !). Un coup de foudre, il y a 7 ans. Au point de tourner le dos à leur vie cossue en Hollande, (elle, dans l’événementiel, lui, chez Saint Gobain), pour venir se terrer au bout du monde, dans le petit village de Tours sur Meymont, en Auvergne. Un choix courageux, audacieux, à l’époque. Vont-ils tenir le choc de l’expatriation et de l’isolement ?

Sept ans plus tard, ils sont toujours aussi amoureux de l’Auvergne. Passionné de cuisine, Henck s’amuse une bonne partie de sa journée derrière les fourneaux à tester ou inventer de nouvelles recettes. « Quand j’ai le temps, je vais faire un tour chez Régis Marcon ou Serge Vieira qui sont d’inépuisables sources d’inspiration » explique-t-il humblement. Il a un talent fou, ses plats sont audacieux et originaux, travaillés mais sans arrogance. Beaucoup d’attention et une touche de modernité dans cette cuisine conviviale. A la Paresse en douce, les dîners sont un art. Et un moment de joie, de retrouvailles, en famille, entre copains ou avec les autres hôtes autour de l’immense table dressée dans la salle à manger.

De son côté, Helen peaufine toujours et encore, sa déco, douce, dépouillée sans être monacale, par petites touches, avec un sens du détail permanent. Les influences scandinaves sont prégnantes. Helen accueille ses hôtes avec toujours autant de délicatesse.  Elle déplore peu de mauvaises rencontres « Cela donne de l’énergie de rencontrer des gens nouveaux. Et quand on est ouvert, l’autre l’est aussi ». Une philosophie de vie qui infuse à la Paresse en douce.

Revenons à ce prieuré, dont on dit qu’il était autrefois relié à l’église. A l’époque, pas en ruine mais pas vraiment encore habitable. Un coup de foudre. Pour cet escalier de bois, ces poutres apparentes, et la petite chapelle qu’ils ont su habilement transformer en bibliothèque cosy. Tous les travaux ont été faits par les propriétaires eux même. Les objets peuvent être un brin bohème, certains chinés dans les marchés aux puces, d’autres laissés en cadeau (comme ce vieil accordéon sur lequel se jettent les enfants), d’autres encore dénichés dans des ventes aux enchères ou des boutiques de déco type dok2, Hema, ou Loods5. Harmonie des matières et couleurs sourdes font que l’on se sent bien à la Paresse en douce. On aime, dans la suite du deuxième étage, ce sapin tout de bois vêtu, lové dans des planches de chêne, ourlé d’une simple guirlande lumineuse au moment de Noël.

La paresse en douce, ce sont 5 chambres, à prix très doux, pour visiteur en quête de déconnexion totale. La maison peut être réservée pour une famille ou plusieurs couples d’amis.  Un lieu loin des adresses convenues. Une plongée dans des effluves hollandaises en plein cœur de l’Auvergne. Vous ne serez pas déçu.

Pratique

5 chambres. A partir de 75 euros la nuit pour 2 personnes et 115 euros pour une chambre familiale, petits déjeuners inclus. Possibilité de privatiser la maison d’hôtes.

Table d’hôtes à partir de produits frais de la région : 25 euros par adulte, 10 euros par enfant. Connexion Wifi. Prêt de luges en hiver. Jaccuzi.

À faire

A une cinquantaine de kilomètres, la chaîne de volcans des Puys et le fameux Puy-de-Dôme, accessible en train à crémaillère électrique. A une bonne heure, la station de ski auvergnate de Super Besse. Mais aussi, balades en chiens de traineaux, visite de la ville de Thiers, Maison de la fourme d’Ambert…

À rapporter

De la fourme d’Ambert bien sur ! (le village est à quelques kilomètres).

Laissez-vous faire ! 
MyMoonSpots s’occupe de votre réservation gratuitement